Je t’aimerai toujours, quoi qu’il arrive… de D. Gliori et M-F Floury

Image

* Qui n’a jamais désiré être rassuré sur l’amour inconditionnel qu’on lui porte? Qui? Personne ! Et surtout pas les enfants!

Ce livre trouve les mots et les situations justes pour expliquer que quoi qu’il arrive, quelle que soit l’humeur de nos petits, nous les aimerons toujours, le plus fort du monde.

Même si les illustrations ne sont pas celles que je préfère, les textes sont doux et je m’en inspire pour rassurer Octave quand surviennent des moments d’angoisse sur les sentiments indéfectibles que je lui porte.

ImagelImageImageImageImageImage

Publicités

Toi dedans, moi devant : le ventre de maman de J. Witek et C. Roussey

J’aime beaucoup la diversité des albums qui préparent l’arrivée d’un nouvel enfant au sein de la famille. Très inégaux, ils sont pourtant souvent complémentaires.

Celui-ci est très joli, très poétique et plein de douceur.

L’arrivée du petit frère est évoquée pas à pas puisque c’est la future grande soeur (page de droite) qui s’adresse au bébé qui grandit (page de gauche) dans le ventre de plus en plus volumineux de la maman.Image

Image

« Elle devant, lui dedans », la grande soeur le rassure, lui dit qu’elle l’attend, qu’elle l’aime déjà.

Elle reprend avec ses mots les explications de sa maman, ce qui est très attendrissant.

Lorsque nous avons lu ce livre à Octave, il avait 2 ans et demi, ce qui me semble un peu jeune pour bien comprendre le texte, ce qui l’intéressait c’était le bébé qui grossissait dans sa petite cachette (le rabat qu’il fallait soulever).

Toi dedans, moi devant: le ventre de maman est un bel album, rempli d’amour.

ImageImageImageImageImage

Toi dedans, moi devant : le ventre de maman, J. Witek, C. Roussey, De la Martinière, Albums, 2011, 13.40 euros

Caca boudin, Stéphanie Blake

Image

Nous ne luttons plus : comme pour les « crottes de nez« , les « caca boudin » « pipi » reviennent en force à 4 ans.

Encore une fois, autant en rire!

Simon n’a qu’un mot en tête et en bouche : « CACA BOUDIN« . Un jour, le malheureux se fait avaler par un Grand Méchant Loup mais peu après l’avoir dévoré, celui-ci se sent si malade qu’il reste au lit et appelle le médecin.

Le médecin, qui aussi le papa de Simon, arrive auprès de son patient et lorsqu’il lui demande d’ouvrir la bouche et de dire « Haaa« , le loup répond « Caca boudin« . Tout de suite le médecin découvre que le loup a dévoré son petit lapin et le délivre.

De retour à la maison, Simon a cessé de répéter  « caca boudin » et semble enfin s’exprimer normalement. Mais, le lendemain matin, quand son Papa lui demande de brosser ses dents, que répond Simon?

« PROUT ! »

ImageImageImageImageImageImageImage